Des recherches ont montré qu’il y avait un deuxième cerveau au niveau des intestins appelé le système nerveux entérique, composé d’environ 200 millions de neurones. Le bon fonctionnement de ce dernier est primordial à notre bien-être psychologique car 95% de la sérotonine de notre corps est produit dans l’intestin. Nos deux cerveaux sont donc étroitement reliés via le nerf vague – lorsque l’un est irrité l’autre l’est aussi. De ce fait, notre ventre est capable d’influencer nos émotions ainsi que notre capacité à penser de manière positive. Ces nouvelles découvertes sont prometteuses pour les personnes souffrant de dépression, d’anxiété, d’insomnies, du trouble du déficit de l’attention et bien d’autres maux « mentaux ». L’intestin peut désormais être considéré comme une fenêtre ouverte sur notre cerveau, ce qui met à disposition tout un éventail de thérapies pour améliorer notre équilibre psychologique et nos capacités cérébrales. La réflexologie en fait bien sûr partie, mais aussi la naturopathie.

Dans ma pratique, j’ai souvent constaté que les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété, souffraient également d’un déséquilibre intestinal. Cela peut prendre plusieurs formes, entre autre le syndrome du colon irritable. Il est caractérisé par des troubles digestifs, des ballonnements accompagnés de gaz, une alternance de diarrhée et constipation, ainsi que des douleurs abdominales. Dans de tels cas, la réflexologie est d’un grand bénéfice car elle permet d’agir non seulement au niveau des intestins, mais aussi au niveau du cerveau – les bénéfices sont réciproques et vont dans les deux sens via le nerf vague. En améliorant la communication entre le ventre et le cerveau, le patient retrouve de nombreux bénéfices dont un rythme d’évacuation fécale plus régulier, moins de douleur, un meilleur contrôle de son anxiété, un meilleur sommeil, et plus globalement une meilleure qualité de vie.
Compte tenu des dernières recherches mentionnées en début d’article, il est possible de travailler uniquement sur les intestins en réflexologie pour obtenir des bienfaits psychologiques. La pratique me confirme bien cela

En consultation, quand un patient souffrant de problèmes de ce type là vient me voir, je fais souvent appel à des principes naturopathiques. Bien que mon approche reste toujours individualisée en prenant en compte la globalité du patient, je recommande souvent les probiotiques (les bactéries bénéfiques) qui sont très efficaces. Par ailleurs, il est aussi important d’avoir une alimentation pouvant apporter et nourrir les bonnes bactéries (légumes fermentés, kéfir), de manière à repeupler la flore intestinale. Un déséquilibre de la flore intestinale est très souvent constaté chez les patients souffrant d’un colon irritable, à cause de la réduction de la quantité ou de la variété des bactéries. Les découvertes se multiplient établissant des liens possibles entre ces bactéries et des maladies neurologiques comme l’Alzheimer, la Sclérose en Plaques, mais aussi des problèmes hormonaux, l’infertilité, les maladies auto-immunes, et bien d’autres.